Communiqué pastoral #3

Chers frères et sœurs,
Chers amis de l’Église adventiste de Bordeaux,

Nous voici à la fin de notre troisième semaine de confinement.
Je ne peux pas dire que nous prenons des habitudes, mais en tous cas, nous essayons de faire face et de vivre avec les contraintes qui sont les nôtres et je pense que nous en sommes tous au même point !

Ce dernier shabbat, nous avons eu notre premier direct de début de shabbat, et nous aurons notre prochain direct dès ce soir, à 19h. sur la chaîne YouTube de l’Église adventiste de Bordeaux. Nous voulons faire de ce moment un rendez-vous régulier, à retrouver en confinement, bien entendu, mais également après, si possible.

Samedi matin, certains groupes d’études de la Bible se sont retrouvés virtuellement, dans la région de Bordeaux. Nous souhaitons vraiment voir se multiplier ce genre de groupes afin que nous puissions maintenir une étude de la Bible en commun, les outils modernes nous permettent ainsi de rester en contact les uns avec les autres.
Des groupes de prière existent également, d’autres ont vu le jour.
Vous pouvez reprendre, à ce sujet, la circulaire écrite par Frédéric Rahiman et qui vous a été transmise la semaine dernière : K2SCAC : Kit de survie spirituel et communautaire anti-coronavirus. Vous y trouverez de nombreux renseignements pratiques pour mettre vos téléphones, tablettes et ordinateurs à contribution en ces temps de crise.
Les circulaires et le site Internet de l’Église adventiste de Bordeaux vous donneront tous les renseignements pour intégrer l’un ou l’autre de ces groupes.

Il est important de continuer aussi à manifester envers les plus faibles de l’attention.
Les jeunes étudiants, particulièrement, sont dans une période difficile, loin de leur famille et confinés dans des locaux extrêmement exigus, la plupart du temps.
Bien entendu nos malades, ceux qui l’étaient avant cette épidémie, comme ceux qui le deviennent maintenant. Tous ont besoin de nos encouragements et de nos marques d’affection.
Les personnes âgées, souvent solitaires, apprécient grandement également de recevoir un coup de téléphone amical.
Prenons du temps pour appeler ces personnes et pour leur témoigner de notre présence et les assurer de nos prières de soutien.

Nous pensons également aux familles qui, lorsqu’elles ne vivent pas dans une maison avec un beau jardin, se retrouvent parfois dans des locaux exigus et aux parents, parfois seuls, devant, non seulement « animer » leurs enfants, mais également servir de professeur, de coach sportif, tout en maintenant le fonctionnement
de la maison avec les repas, les lessives et tout ce qui s’en suit.
Merci au Ministère de la famille pour l’édition de la Gazette des familles dont le numéro 2 est paru cette semaine, vous y trouverez des encouragements et beaucoup d’idées.

Profitons de ces temps particuliers pour renforcer nos liens familiaux, amicaux et fraternels.
N’oublions pas que notre téléphone nous permet généralement d’aller sur Internet et de lire nos e-mails, mais il devrait servir, tout d’abord, à être en lien avec nos contemporains et, en particulier avec ceux dont nous sommes proches.

C’est l’occasion d’étendre nos cordages et de pouvoir, grâce à des appels systématiques, soutenir ceux qui sont plus faibles en prenant contact avec des personnes dont nous ne sommes pas proches habituellement.

Engageons-nous dans le programme Restons connectés ! qui vous a été proposé la semaine dernière également, et dont vous avez reçu la plaquette dans les mêmes courriers circulaires. Il s’agit d’un geste pratique, simple et peu coûteux mais qui peut faire énormément de bien. C’est aussi un moyen de s’édifier et de se soutenir mutuellement : je fais du bien à quelqu’un et cela me fait du bien en retour, une belle application de l’Évangile n’est-ce pas ?

Développons notre spiritualité personnelle, conjugale, familiale et communautaire.
Passons plus de temps à lire notre Bible et à prier.
Passons plus de temps à mettre en pratique notre foi au travers des actions qui nous sont proposées.

Prions pour les nôtres, bien entendu, mais également, comme cela a été dit plus haut, pour nos malades et nos personnes âgées, pour nos étudiants solitaires, pour les personnes seules, pour les familles. Prions également pour nos dirigeants qui ont besoin, dans ces temps de crise, de dépasser les fonctionnements habituels qui sont les leurs, pour entrer, nous l’espérons, dans un fonctionnement inspiré d’En-haut. Nous voyons, notamment dans le livre de Daniel que nous venons d’étudier pendant le trimestre dernier, que derrière les pouvoirs humains agissent des forces spirituelles en conflit. Notre prière est l’occasion d’aider les forces du bien à vaincre. Je ne sais pas comment cela fonctionne, mais la Bible me dit que la prière des enfants de Dieu à une grande efficacité, y compris dans la résolution de conflits qui nous dépassent la plupart du temps.


Alors, prions pour le Président de notre république, pour les ministres, pour ceux qui nous dirigent nationalement et localement.

Et enfin, prions aussi pour tout le personnel soignant médical ou paramédical et pour tous ceux qui nous permettent de vivre confinés.
Nous pensons bien évidemment aux médecins, infirmiers, aides-soignants, aidants familiaux, personnel de pharmacie, mais également aux forces de l’ordre, au personnel des magasins restés ouverts, aux éboueurs, bref, à tous ceux qui prennent des risques plus importants que nous.
Applaudissons-les le soir à 20 heures nos fenêtres, mais nous pouvons faire beaucoup plus pour eux, nous pouvons prier et intercéder pour eux et pour leurs familles.

Les temps de confinement sont aussi des moments où l’on voit une recrudescence des violences familiales.
Que vous en soyez victime ou témoin, un seul numéro de téléphone : le 39 19.

Je pensais pouvoir remettre en place cette semaine tout ce qui concerne l’enseignement, Études bibliques et Préparations au mariage, mais cela n’a pas été le cas pour tout le monde.
Normalement, tout devrait rentrer dans l’ordre la semaine prochaine. Désolé pour ceux qui n’ont pu encore être contactés pour cela.

Nous avons parlé de tout ce que nous pouvons faire pour les autres, mais peut-être nous trouvons-nous dans une situation où nous avons besoin d’aide quelle qu’en soit le domaine. Je ne peux vous certifier que nous pourrons répondre à ces besoins, mais nous pouvons au moins vous écoutez, vous soutenir par la prière et par des échanges, afin que vous ne soyez pas seuls. Que ce soit en raison de cette épidémie ou non, si vous n’êtes pas bien, contactez-nous ou quelqu’un en qui vous avez confiance mais, encore une fois, ne restez pas seuls.

Faisons notre possible pour renforcer également nos liens familiaux et conjugaux.
Passons du temps à nous parler, à parler avec notre conjoint, nos enfants.
C’est l’occasion de pouvoir redonner du souffle à notre vie, à celle de notre couple et à celle de nos proches.

Il y a un état d’esprit qui m’a toujours frappé dans le judaïsme.
Dans les vicissitudes qu’ils ont traversées tout au long des siècles, nos frères juifs ont toujours cherché à en retirer quelque chose de positif, mais aussi quelque chose de spirituel pour leur vie de tous les jours. Je trouve cet état d’esprit merveilleux et inspiré. Je ne veux pas dire que les difficultés présentes sont envoyées par Dieu, non, définitivement non ! Je ne trouve rien dans la Bible qui me montre que Dieu est l’auteur du mal sous quelque forme que ce soit,
même si quelques textes semblent difficiles, ils ne le sont plus à la lecture de tous les autres textes qui parlent de ce sujet : Dieu est bon et n’est pas l’auteur du mal !
Mais je suis tout autant persuadé que non seulement Dieu nous accompagne dans les difficultés de notre vie que nous traversons, mais qu’il nous permet, souvent après coup, d’y trouver un sens spirituel pour notre vie.
Pour l’instant, et cela évoluera peut-être dans les semaines et les mois qui viennent, ce que je comprends de cette crise actuelle, pour moi, c’est que Dieu me demande de me recentrer dans ma vie spirituelle personnelle et familiale.
Est-ce que je serai au rendez-vous ? Voilà mon défi !

Ne laissons pas les difficultés du temps présent enlever de notre cœur les graines que Dieu y dépose et marchons avec persévérance sur le chemin qui mène, je vous le rappelle, à la vie éternelle à laquelle nous aspirons tous.

Je voudrais vous laisser un merveilleux texte d’espérance.
Jean 16.33 « Je vous ai parlé ainsi, pour que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde ; mais
prenez courage, moi, j’ai vaincu le monde. »

Que Dieu vous bénisse, ainsi que tous les vôtres.
Je vous souhaite un bon shabbat Shalom.

Toute l’équipe pastorale se joint à moi aussi pour cela.
François et Yvette du Mesgnil d’Engente
Frédéric et Sophie Rahiman
Michel et Marcelle Guenin

Pasteur François du Mesgnil d’Engente

Back to Top